L’hypnose médicale, efficace contre les douleurs dentaires ?

L’hypnose médicale est une technique de relaxation et d’analgésie qui s’avère particulièrement appréciable dans la gestion de la douleur. Au cabinet dentaire, elle peut également venir renforcer une anesthésie locale, ou la remplacer par exemple pour les personnes allergiques aux produits anesthésiants.

Peur du dentiste ? peur d’avoir mal ? anesthésie dentaire inefficace ou d’allergies aux anesthésiants locaux ? L’hypnose médicale peut vous aider. Officiellement enseignée à la faculté de médecine depuis 2001, elle séduit de plus en plus de soignants pour certains actes médicaux/chirurgicaux et de plus en plus de patients dans leur parcours santé.

L’hypnose médicale c’est quoi ? il s’agit d’une pratique qui utilise un état de conscience particulier, l’état hypnotique, dans un but thérapeutique. Comme par exemple à des fins antalgiques, sédatives et/ou psycho-thérapeutiques. Une fois placé dans l’état hypnotique (soit par des suggestions directes, soit par des méthodes indirectes), le patient hypnotisé dispose d’un champ de conscience élargi, qui lui permet, en lien avec le praticien, d’accéder à de nouvelles possibilités pour affronter un problème particulier. Dans le mode de fonctionnement « habituel » du cerveau, le patient ne pourrait pas le faire. Toutes les émotions négatives sont atténuées et remplacées par la confiance et l’apaisement. Les enfants, qui ont souvent très peur du dentiste, sont particulièrement réceptifs à l’hypnose médicale, tant ils sont habitués à un recours à l’imaginaire.

Dans l’hypnose médicale, le patient ne dort pas et garde la maîtrise de lui-même. Il s’agit d’un travail en commun avec le praticien dans lequel le patient va rentrer en connexion avec ses propres ressources et les exploiter. Le praticien n’a aucun « pouvoir » sur son patient. En le guidant à l’aide de suggestions, il va lui demander de retrouver et de revivre un souvenir agréable en matière de détente et de sécurité. L’hypnose l’aide alors à se détacher du moment présent et de l’environnement immédiat, de moins se focaliser sur l’acte dentaire. Le patient a conscience des soins pratiqués mais une partie de lui-même est ailleurs. On peut dire que 80 % du travail est effectué par le patient.

Dans quel cas faire appel à l’hypnose médicale ? Tout d’abord pour diminuer la dose d’anesthésie à utiliser (hypnosédation). Elle sera alors associée aux techniques d’anesthésies classiques et décuplera les effets d’une anesthésie chimique ou du gaz (méopa). Par ailleurs, l’hypnoanalgésie (anesthésie d’une partie du corps grâce à l’hypnose et sans chimie) permet de réaliser tous les soins classiques au cabinet dentaire : soins, extractions, endos, pose d’implants… Elle permet aussi d’avoir moins recours aux anti-inflammatoires et anti-douleurs une fois de retour à la maison. L’hypnose médicale est également intéressante pour les patients allergiques aux anesthésiants qui trouvent là une solution à leurs problèmes. Enfin, des recherches récentes ont indiqué que la suggestion hypnotique produit une modulation de l’activité cérébrale dans des régions clés du cerveau impliquées dans l’appréhension et la régulation de la douleur. Globalement, l’hypnose médicale va apporter au patient un soulagement de l’anxiété et une amélioration du confort général pendant les soins. Il ressent moins de douleurs et est moins agité. Le travail du dentiste est donc facilité.

Un véritable outil de lâcher-prise, profitable à tous.

Peggy Cardin-Changizi

Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.