Implants dentaires : les nouvelles techniques et technologies

Grace aux nouvelles technologies, comme le numérique ou la 3D, la pose d’implants et de prothèses dentaires ne cesse de se moderniser afin d’assurer aux patients des résultats plus optimaux. Petit tour des nouveautés.

On n’arrête pas le progrès ! Et la médecine dentaire n’y échappe pas ! Ces dernières années, le secteur de l’implantologie dentaire a connu de nombreuses avancées technologiques permettant aux praticiens d’offrir des services plus personnalisés.

La radiologie 3D 
Les radiographies sont indispensables en soins dentaires, afin de détecter, par exemple, la présence de caries, de tumeurs ou d’abcès. De même, elles servent à faire un suivi précis de l’évolution de la condition buccodentaire.
L’avènement de la radiographie numérique 3D a considérablement simplifié le travail des dentistes. En effet, elle offre une meilleure précision diagnostique, à travers la mise à disposition d’images de haute qualité. Le praticien pourra ainsi savoir si le patient a besoin ou non de recevoir une greffe osseuse pour la pose d’implants. De même, grâce aux images, il pourra examiner la structure des sinus et du nerf alvéolaire inférieur pour déterminer le meilleur type d’implant dentaire à installer. Pour avoir recours à cette technique, les praticiens s’équipent d’un appareil de tomodensitométrie volumique à faisceau conique (TVFC). Ce dernier utilise un faisceau conique de rayons X pour prendre les images de la bouche. Cela permet donc de reproduire numériquement la structure tridimensionnelle de la bouche des patients et de planifier les interventions chirurgicales avec une grande minutie.

La caméra intra-orale précoces
L’usage de la caméra intra-orale a grandement contribué à impliquer davantage les patients dans la prise de décision concernant les traitements envisagés. Cette mini-caméra, de la taille d’un stylo, peut enregistrer et visionner les images de la bouche. Elle est reliée à un écran sur lequel le patient est en mesure de voir l’état de ses dents et de ses gencives. Grâce à ces images claires et précises, le dentiste pourra repérer des problèmes à un stade précoce et agir rapidement. Ses explications sont ainsi accompagnées d’un support visuel, ce qui aide à la compréhension.

La fabrication assistée par ordinateur des prothèses dentaires
Après la conception assistée, la nouvelle dent est envoyée vers une machine de fraisage également assistée par ordinateur. Celle-ci se chargera de tailler un bloc de matière, afin de concevoir concrètement la nouvelle dent. Pour une dent provisoire, on utilise un bloc en résine. Pour une dent définitive, de la céramique. L’ensemble de la fabrication assistée par ordinateur est appelé CAM (Computer Aided Manufacturing). L’association de la conception et de la fabrication assistée par ordinateur forme la technologie CAD-CAM. Elle est souvent utilisée dans la conception et la fabrication des prothèses dentaires, des couronnes et des bridges.

Les barres d’implants dentaires
Les barres d’implants ont aussi profité des avancées technologiques en médecine dentaire. Par exemple, il est maintenant possible de créer les barres d’implants en une pièce à partir d’un bloc de titane, sans avoir recours à la soudure. Elles deviennent ainsi plus solides et plus confortables pour la personne qui les porte. Aujourd’hui, il est aussi possible de fabriquer les barres d’implants avec de la zircone. Ce matériau est plus compatible avec les tissus gingivaux et offre une meilleure solution esthétique pour les implants.

Le laser des tissus mous
Cette technologie est de plus en plus utilisée par les dentistes. Le laser est un appareil qui dégage une lumière très puissante, permettant d’induire des changements intracellulaires (dans) et intercellulaires (entre). De même, il facilite la procédure de multiples interventions : gingivectomie, gingivoplastie, traitement de la parodontite et des abcès… Doté d’une très grande précision, le laser des tissus mous est peu invasif et réduit les points de suture et les saignements. Il accélère aussi le processus de cicatrisation. La procédure ne nécessitant habituellement pas d’anesthésie, elle peut être utilisée chez les enfants et les femmes enceintes.

Peggy Cardin-Changizi

Un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.