Les bienfaits du swing au boulot

Quand vous allez proposer cette idée au staff, on va sûrement vous prendre pour un bobo.

La muscu, le footing, le team building en mode zombie ou la sophro passait encore…

Même votre idée un peu farfelue de la semaine dernière – le potager d’entreprise– a été accueillie avec une certain enthousiasme (une fois passée la grimace de la surprise).

On a fini par intégrer les avantages que ça pouvait présenter pour l’équipe, pour l’entreprise et – accessoirement – pour la santé.

L’idée flotte même encore passablement dans les esprits.

En fait, après ça, on vous avait clairement rangé dans la case « vegan et ses lubies healthy ».

On s’attendait donc à des cours de yoga, à un stage de jeûne et rando…

Mais non.

Du golf.

On peut dire que vous savez vous renouveler.

Signe extérieur de richesse – snobisme ? , ce sport à la dynamique un peu mollassonne ne fait pas forcément rêver les troupes.

… A moins d’imaginer ce patron plein aux as qui se tape un p’tit swing dans l’bureau. Alors qu’une secrétaire au décolleté avantageux lui apporte un café.

Un truc de films américains.

Rien de très réel.

Du pur cliché.

Pour en revenir au quotidien… Vous êtes en pause, voulez décompresser efficacement, vous défouler… Vous pensez à tout sauf au golf.

Et pourtant…

Attendez un peu de voir ce que cette nouvelle tendance du golf au travail peut vous apporter!

 

Optimiser le pouvoir du cerveau

Vous avez envie de vous dépenser… mais sans courir un marathon. On peut dire que le golf, c’est le sport top du top en mode « activité-douce-qui-mobilise-le-corps-sans-le-brusquer-mais-en-se-dépensant-quand-même-un-peu ». Un peu, mais pas trop. Surtout quand le parcours de golf est à l’échelle de la salle de repos.

Bon ok, en fait, on ne bouge pas des masses.

Mais on s’échauffe, on s’étire, et on fait quand même deux ou trois exercices. C’est toujours mieux que de rester les fesses posées sur sa chaise de bureau. On se déverrouille le corps. Et ça, c’est important. Ca fait du bien aux muscles. On prévient même les TMS.

Il y a la détente de l’esprit, aussi. Le moment où vous êtes absorbé dans cette activité ludique, où vous ne pensez à rien d’autre, concentration oblige. La coupure, la vraie. Et sans avoir besoin d’aller très loin.

Mais on se prépare aussi à mieux travailler !

Vous n’êtes pas sans savoir que le cerveau est divisé en deux hémisphères.

A droite, les connexions neuronales relatives à l’intuition, à l’émotion, à la créativité, à la pensée envisagée de façon globale.

A gauche, la rigueur. Le rationnel. La logique. Le langage, le calcul et l’analyse.

Pour bosser, le mieux c’est quand même d’utiliser les deux. Quand on est face à une problématique (qu’elle soit dentaire ou autre, d’ailleurs), si on peut analyser la chose de façon logique et rationnelle tout en étant intuitif et un brin créatif, c’est le top.

Et pour se servir simultanément des deux cerveaux, rien de tel que de petits exercices d’hémi-synchronisation. Pour synchroniser les deux parties du cerveau, on peut – au choix – : lever 20 fois la jambe et baisser le bras opposé de façon alternée / se tourner les pouces pendant 20 minutes (au sens propre, si, si !) / ou encore jouer au golf.

L’explication est très simple : au golf, il faut réfléchir au coup à engager après analyse de la situation, choisir le bon club et définir une stratégie. Choisir son geste en conséquence. Tout ça, ça mobilise le cerveau gauche.

Puis il faut tout lâcher pour frapper avec un geste leste et détendu. Et laisser la créativité opérer. Cerveau droit.

En un mot, le golf est un super moyen de préparer le cerveau et le corps à donner le meilleur d’eux-mêmes pour les heures de boulot qui suivent.

Et il suffit pour ça de swinger 15 minutes !

Les partisans du moindre effort et ceux qui aiment la rentabilité dans l’effort vont aimer.

 

Encore plus d’avantages !

Sur son profil Viadeo, un certain Alain Dulucq – digital trailer à Saint-Pierre -, a eu la bonne idée de relater les résultats de la thèse de Katrin Muff (doyenne de la Business School de Lausanne).

La dame a réalisé une enquête qui démontre une « réelle corrélation entre l’efficacité personnelle inhérente à la pratique du golf et celle requise pour la gestion d’une entreprise », explique Alain Dulucq.

Apparemment, le golf offre même un bon complément dans la formation et le développement des managers.

Alain Dulucq rapporte à ce titre quelques résultats chiffrés :

  • 83% des personnes interrogées confirment que le golf rend un manager plus efficace dans son travail.
  • 94% des participants à un coaching de golf sont convaincus qu’il fait progresser l’efficacité personnelle.
  • 89% des personnes interrogées confirment que 10 à 12 caractéristiques de la performance personnelle d’un manager peuvent être améliorées à travers le coaching de golf.
  • 83% des experts en ressources humaines et coaching ont quantifié les raisons du progrès de la performance d’un manager grâce au coaching de golf (les points clé: l’énergie, l’ambition, l’imagination, la confiance, l’ouverture, la conscience, la persuasion, l’autonomie, la convivialité).
  • 78% ont mesuré un progrès au travail grâce au golf.
  • 72% des managers confirment que le coaching de golf est une nouvelle alternative lorsqu’il s’agit d’augmenter l’efficacité personnelle au travail

 

18 trous dans la boîte ?

Pas forcément évident d’installer soi-même un parcours de golf dans les locaux de l’entreprise.

C’est pourquoi Sophie Giquel, championne de golf, et Véronique Vallès-Vidal, manager de professionnels de santé, ont créé le concept MyGolfCare.

Elles débarquent dans l’entreprise avec tout le matériel nécessaire à votre pratique au boulot : tapis de putting, filets de practice, cibles à scratch…

De quoi tester l’aventure avant d’investir.

En prime, vous aurez même droit à des conseils en termes d’échauffement, mais aussi sur le plan nutritionnel et sur l’hydratation.

De quoi vous refaire une santé physique et mentale !

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *